Enjeux et Impact

Au Liban et en Egypte, nous observons une inadéquation entre métiers et formations dispensées par les établissements d’enseignement supérieur. Ces carences s’expliquent par la non prise en compte de l’évolution de la mission des EESR et leur rôle dans l’économie de la connaissance. Les liens entreprises-universités restant très ténus, il n’y a eu que partiellement une prise en compte de l’approche par compétence, de la formation tout au long de la vie, et de la validation des acquis d’expérience (VAE).

Pour que les universités de la région agissent comme acteur de l’économie en assurant à leurs étudiants en formation initiale ou continue une insertion professionnelle réussie, il faudrait qu’elles puissent offrir des formations basées sur l’approche par compétences, une pédagogie basée sur l’approche par projets, utiliser les outils de l’innovation pédagogique numérique (TIC, FOAD) et se familiariser avec la VAE.

Les différentes phases du projet et la pérennisation par les pôles permettra de renforcer :

– le service aux étudiants en améliorant l’articulation formation-métiers, grâce à l’innovation pédagogique par l’approche par compétence (APC)

– le partenariat avec les entreprises en développant des référentiels de compétences,

– l’apprentissage tout au long de la vie en œuvrant à la validation des acquis d’expériences (VAE) l’égalité d’accès à la formation en œuvrant à la reconnaissance des diplômes de formations ouvertes et à distance (FOAD)